Bear – Bear

Je viens de faire un tour sur ce blog, c’est pas mal.
Dommage que personne n’ai rien écrit depuis début janvier.

Alors on va relancer un peu la machine.
Un ours qui nage c’est bon pour le référencement google.
Et une soirée au Wahloo, c’est bon pour vous.

Le Clichey Crew en allStars se réunit pour célérer l’anniversaire de JB,
avec le risque qu’il finisse en bootyshake sur le bar à danser sur la minimale de Milos.
On présente nos voeux en retard, on fête ma sortie de prison et mon départ en vacances, on retourne l’année 2012.

On écoute du New Order façon fin du Monde et on danse comme un ours blanc en plein réchauffement climatique. Une petite danse Bear-Bear au Wahloo, Inch’Allah.

Juste pour voir comment on se sent.
New Order – How Does It Feel / Datashat Remix (Jack Torrance rework)

C’est jeudi, 20h – 2h.

les voeux à +6 / -6

J+ 6. Sixième jour de l’année.
Il est temps de se bouger pour les voeux officiels.
Que vous souhaiter de particulier en cette année extraordinaire -qui devrait compter un jour de plus mais qui pourrait en compter 9 de moins si la fin du monde arrive- ?

M-6
Six mois pile avant Calvi, édition spéciale décade-anse.
J’ai commencé ma wishlist et mon lobbying.

Donc avant tout, je vais vous souhaiter une très belle année de musique.
Et un très bel été.

Rendez-vous ce soir au Bar 21 pour les voeux officiels du Clichey Crew, on va vous asperger les oreilles du tout ce qu’on a aimé de 2011, et du meilleur de ce que 2012 nous réserve. On va faire une simulation de fin du monde sur 30m2, juste pour se préparer à ce qui nous attend.

en musique :
R.E.M. It’s The End Of The World As We Know It (And I Feel Fine!) MTV unplugged

Le Sport – Its Not The End Of The World (But I’m Waiting) Dsico’s Remix

Skeeter Davis – End Of The World

Luna Park

Avant Noël, on a été à la fête foraine avec mon tonton.
Je l’ai retrouvé chez lui après l’école, et il m’a emmené au Ranpalé en métro.
C’est lui qui gardait les tickets dans sa poche parce que moi je suis encore trop petit je les perds tout le temps.
Le Rampalé c’est grand. Et c’est comme un palais normal sauf que là non, c’est le ciel au plafond. Y’a plein de manèges et de jeux trop bien mais qu’on doit faire avec les grands.


Ca tombe bien mon tonton Victor il est super grand et super fort. Surtout en fête foraine mais pas que. En légos et en Flash Mc Queen aussi. D’ailleurs il est un peu pilote et un peu espion je pense, comme Flash Mc Queen.

D’abord il m’a emmené faire du tir à la carabine. Bon moi vu que je suis petit et que c’est dangereux j’avais juste le droit de toucher un peu la carabine, c’est lui qui chargeait les plombs et qui visait. Ben avec 15 plombs, il a eu douze ballons alors qu’ils bougent vachement vite partout quand même. Et en plus pour montrer qui c’est le patron, il a tiré sur les lots à coté aussi. Et paf les jumelles !

La dame du tir elle a dit qu’il était un champion, et elle lui a donné un pistolet. Moi j’aimerais bien un pistolet, mais tonton Victor il dit qu’il ne faut pas (il l’a confié à son papa à lui, qui est un vieux monsieur très sage qui ne fait pas de bêtises, et qui l’a caché dans son placard).

Ensuite on a fait le grand huit, moi ça m’a fait très peur parce que ça secoue beaucoup. Mais tonton Victor, lui, il riait comme si on le chatouillait, parce qu’il n’a peur de rien et que ça doit être de la gnognotte à côté de son entraînement de cosmonaute.

Ca m’a presque rendu malade le grand huit, donc tonton il a dit qu’il fallait qu’on mange un hotdog pour que ça aille mieux. J’avais un peu de mal à manger debout sans mettre de moutarde partout. Alors que tonton Victor il mangeait le sien comme les vrais américains à nouille orque, appuyé comme un cowboy sur une machine à sous. Ca se voyait trop que c’était lui le plus fort de la fête foraine.


D’ailleurs il a voulu aller à la machine à boxe, là où tous les gens forts ils montrent que c’est eux les plus forts, pour m’apprendre à donner des coups de poing et à faire la bagarre. Mais moi j’ai dit non non parce que je voulais pas devoir essayer de taper dans le pounchinebol machin, c’est vrai quoi ça fait super mal aux mains si on n’a pas une grosse gourmette en argent pour se protéger on peut se casser le poignet. alors j’ai dit que je voulais encore gagner des cadeaux à la carabine. Tonton Victor il a dit qu’on allait jouer aux machines à pinces. Les machines à pinces on gagne jamais parce que ça pince pour de faux, c’est mon frère qui me l’a dit. Mais tonton il a une technique spéciale et il a gagné deux fois les angry birds géants que je voulais !

Alors là c’était sûr que c’était vraiment le chef de la fête. Tous les gens ils lui demandaient comment il faisait, et s’il pouvait leur attraper des peluches aussi, mais on pouvait pas, parce qu’on avait rendez-vous à la grande roue qu’il leur a dit.

Moi j’ai pas trop compris pour le coup du rendez-vous, vu qu’on a fait la queue comme tout le monde, et que de toutes façons la grande roue elle donnait pas trop l’impression de vouloir aller ailleurs. Dans la queue, il m’a appris a faire les yeux magiques : tu lève la tête et t’ouvre bien les yeux et hop tu as une grande roue dans chaque oeil. J’ai essayé mais c’est super difficile.

On est montés dans la nacelle, avec un autre monsieur. Alors tonton il lui a tout de suite montré que c’était lui le chef au cas où il savait pas, en faisant tourner la nacelle sur elle-même avec la barre au milieu. Et il l’a mise pile dans la position qu’il fallait quand on est arrivés en haut pour que je voie la tour Eiffel à travers le toit en vitre, dans la nuit. C’était super beau. Mais c’est au deuxième tour que c’est encore plus fort, parce que là mon tonton il avait allumé la tour Eiffel, et que ça brillait comme les baguettes de feu d’artifice sur les gâteaux d’anniversaire.

Dans ma nacelle, tout en haut sous le toit en verre du Rampalé, je me suis dit que mon tonton Victor il était incroyable et que moi aussi je voulais être chef de la tour Eiffel et du Luna Park quand je serai grand.

MP3 : Little Dragon – Little Man

 

 

Carte Postale Calvaise : je te prends, de haut

Ca faisait longtemps que ça me chauffait.
Depuis que le patron de l’Hotel du Centre nous en avait parlé.
Après avoir vu la Corse à pieds, en scooter, en vélo, en voiture, en planche à voile, en zodiac, en voilier, en musique, il fallait aussi que je la découvre du ciel.
Alors j’ai pris le prétexte d’un cadeau de noël, et j’ai cassé mon cochon-tirelire-sauvage (qui était bien vide). Et j’ai mis ma toute petite famille dans un tout petit avion, en choisissant de préférence le plus beau jour de l’année, une journée de calme total et de lumière hivernale intense.

Un petit tour d’une heure, à longer la côte jusqu’à Porto et aux calanques de Piana, retour en rentrant à peine dans les terres pour s’approcher des montagnes, et un survol de la Balagne juste avant le coucher du soleil pour conclure.

Merci à l’Aéroclub de Calvi.

à écouter avec une des perles planantes du top 100 2011 de Milos Djukic :

MP3 : Stimming – Challenge The Air

La plage de Calvi 6 mois avant l'arrivée des festivaliers

I ❤ Calvi

Blu Blu Blu

Vert Blanc Bleu

De Scandola au Cinto

Sun(f)light

La montagne dans la mer

Montamaggiore le nid d'aigle entre ombre et lumière

Calvi et la Revellata depuis Montemaggiore

La plaine de Calvi

Oggi sans effort, pour toutes les fois où j'en ai chié

dernier coup de turquoise avant de se poser

La prochaine fois je choisis le modèle vintage tout chrome

20260

J’y vais, j’y suis.
Blotti au soleil, contre l’eau, au pied des montagnes, au coin du feu.

Dans la baie. Je m’aère, je me repose les yeux, je me repose et je m’élève.

Maceo Plex – Stay High Baby

Calvi vu du ciel, 1951

un dernier effort

un dernier effort, s’il vous plait,
pour conclure l’année.
un dernier effort, un regard en arrière,
les comptes arrêtés.

Si vous n’avez pas la force de faire le bilan,
faites comme moi, déléguez.

Je nomme mon collègue Milos, tête électronique de Clichey
Grand ordonnateur de cette deux-mille onzième année.

Allez fouiller dans ses 99 morceaux de 2011.
C’est notre cadeau à tous avant la reprise espérée du Napo en janvier,
C’est son cadeau à lui.
Je m’y associe.

Salve impériale :

Un bout du best-of clichey music 2012 sur tumbler.

Le mix estival de Milos à la playa.

Un morceau au hasard : Los Suruba & Edu Imbernon – Punset

Joyeux Noël, à jeudi au Wahloo.

Milos à Calvi, hi hi hi hi hi

soins intensifs

Ne vous laissez pas avoir par l’hiver.
Ne vous enfermez pas chez vous.
Continuez à écouter du son, à fond.
Ne vous arrêtez pas de danser.

Un morceau de malade pour vous garder vifs et en bonne santé.

Death In Vegas – Medication (Fearless Nightcrawler Mix)