Archives de Tag: General Elektriks

Festival !

Ca faisait longtemps que je n’avais pas fait un festival. En dehors de Calvi je veux dire. Un vrai festival, avec de la boue, de la bière, et plusieurs scènes qui obligent à courir de l’une à l’autre pour ne rien rater de sa sélection. Direction Rock en Seine aujourd’hui.

Un festival réussi, c’est avant tout une organisation sans faille :

– des bottes en plastique pour patauger joyeusement dans la boue. Voire pour patauger dans la bière quand un de vos potes un peu con passe les concerts à vous vider ses pintes dans les bottes.

– un parapluie, on ne sait jamais. Ou un poncho, qui sert à la fois à se protéger des grosses averses, à s’asseoir dans la boue, et même à se planquer un peu pour rouler tranquille.

– un T-shirt cool. On évitera de porter celui d’un groupe présent au festival, trop groupie. J’hésite aussi sur le « Ride live à Reading 1992 », ça fait un peu vieux con vu que ça risque d’être l’année de naissance d’une bonne partie des festivaliers. Porter le T-shirt de calvi dans la boue c’est péché. Je me plongerai dans mon dressing au dernier moment, on verra bien.

– des potes. Parce qu’un festival tout seul, c’est pas vraiment un festival.

et surtout une bonne analyse de la programmation, pour optimiser son programme de déplacement. Pour moi aujourd’hui ce sera

– un démarrage à 17h35 avec Herman Dune, que je n’ai pas vus depuis longtemps et que j’ai ratés à Calvi cet été pour cause de barbecue tardif. Parfaite mise en jambe accompagnée d’une première bière.

– on enchaine a18h25 avec CSS. Montée dans l’énergie, et certainement une bonne présence scénique.

– 20h, The Kills enchaine sur la même scène (la grande). Le duo devrait envoyer du bon, du lourd et du sexuel, comme à son habitude.

– 21h, allons tenter de sauter plus haut et plus follement qu’Hervé Salters, le Général Elektriks. Toujours un grand plaisir de retrouver le monsieur, ce sera une première pour moi dans un cadre aussi grand, on va voir comment il se débrouille en dehors des petites salles intimistes…

– Petite pause pour prendre le temps de diner un peu en écoutant de loin quelques groupes au hasard (genre les Foo Fighters), jusqu’à 23h et les hostilités finales. Gros dilemme : Paul Kalkbrenner est à 23h20 à la Cascade, Death in Vegas à 23h30 sur la scène Pression Live. Je prends le pari d’écouter les premières minutes du concert du berlinois, en espérant qu’il commence son live avec le magique Altes Kamuffel. Avant de filer ensuite voir et écouter DIV, dont les lives ont toujours été totalement hypnotiques tant par le son que par les projections visuelles.

Publicités

& friends

Une pure soirée après une belle journée de boulot.
Etre entouré d’amis pour aller au concert d’un mec qu’on kiffe tous autant, tous ensemble.
Hervé Salters, le General Elektriks.

Mais ne pas écouter ses morceaux à lui.
Une soirée avec ses amis à lui, où il n’est que l’invité.

Il est là, bondissant, souriant et brillant derrière ses claviers, à kiffer avec eux.

Antonionian, riche, intelligent et profond,
Honeycut fou fou fou, électrique et jouissif,
Pigeon John plus ludique et imparable que du Outkast.

Une soirée de concours de banane.
Un petit moment de grâce.

Merci, les amis.

(J’EXIGE Honeycut et Hervé Salters à Calvi, pour entendre à nouveau cette cover de « last night a DJ saved my life » qui rend fou et sa battle harmonica contre Rhodes)

Vive les amis, et les belles relations.

Honeycut – Can We Relate?

sur les murs de la maroquinerie ©DLVS11

 

Live, part.1

Après avoir violé Prince hier, General Elektriks se déguise en Stevie Wonder pour faire l’amour à David Bowie, en public.
Répugnant.

et je prends racine en toi ©DVLS10

Demain c’est relâche, je poursuis mes fructueux échanges musicaux avec le D. On enchaîne mercredi avec Hey Hey My My.

Ca commence fort.

respiration

profiter des derniers jours bleus et chauds
nager au soleil en imaginant le gout du sel
retrouver l’air pur et respirer encore
(et avoir envie de Landry)

Ca sent bon l’été, non ? Calvi 8, neuf semaines.

General Elektriks – Coming Up For Air (featuring Lateef TheTruthspeaker)
(à l’Olympia lundi 3 mai)