Archives de Tag: equipe de France

Le top 3 des Stars de la World Cup

Si on fait exception de rares surprises, blagues, déculottées ou matches haletants (il y en a eu, mais bien peu), on s’est quand même bien fait chier sur les poules, faut admettre.

Voici donc le top trois des trucs qui ont réussi à nous réveiller en coupe du Monde.

Prix spécial du jury, numéro 4 mais pas loin du podium : Diego el Dies. Empereur des interviews, dézingueur d’icônes. Lui, il a le droit d’être un ancien cocaïnomane, d’être le champion toutes catégories du but de la main, et surtout de dire « sucez-moi tous la bite » après la qualification de son équipe, il ne risque pas de se faire convoquer par son président.

Number Three :

Le ballon. Celui avec lequel on marque, en tous cas celui avec lequel on devrait. Presque !!!! La faute a ces foutues trajectoires flottantes, improbables, imprévisibles. Pourtant, il n’a jamais été aussi rond, ce ballon. D’ailleurs c’est des machines qui le fabriquent, les p’tits pakis ils ne savent pas faire des ballons vraiment ronds à croire qu’ils n’ont jamais fait d’études.

Numéro Dos

Le Vuvuzela. Je ne vais pas me répéter sur le sujet, ce serait déjà le début d’une cacophonie.

And the Winner is :

L’Equipe de France, et sa palette d’émotions. Du rire, des tensions, des larmes, de la haine. On remerciera bien evidemment les autres de n’avoir pas été brillants sur le terrain et de nous permettre d’exister juste en gesticulant. On se complaira de la qualité du scénario de l’échec total, achevé, attendu. On soupirera d’avoir réussi à finaliser le spectacle avant que l’Italie, Championne du Monde en titre, ne nous vole la vedette en se faisant sortir comme à nos plus belles heures coréennes.

Vous je ne sais pas, mais moi j’attends simplement le début des 1/8e et des matches à élimination directe. On se délectera d’un spectacle sans calcul. On espèrera un vainqueur flamboyant.

Du plaisir pur, du football tout simple. Sans attente, sans honneur, sans aigreur, sans haine. Et surtout sans jugement.

Mais je vous rassure, je garde un goût amer dans la bouche. Encore plus quand je caresse le ballon qu’on m’a offert : un de ceux qui ont servi au match France-Afsud, un de ceux qui aurait dû servir à nous qualifier.

Fail, Fight, Strike : nothing is impossible

Jabulani, sur le podium

Match 34

Ca finit par rentrer

Retour à la maison. Fini de faire les clowns avec les salières, fini de jouer les cégétistes, fini de faire rire la terre entière.

Whitey – Send Out The Clowns

Raymond, on se fait signe très vite.

Au revoir, les amis. Bon courage au nouveau Président

Rions un peu avec le foot

…Mais ne rions pas de la France. Car la France va écraser la Soussaf, pendant que Mexique et Uruguay s’étriperont pour éviter les albicelstes en huitième (et hop ça y est on parle pointu). La France va se réveiller à l’image de ce qu’elle porte lourd, sur le coeur.

En attendant le dernier combat du Coq, continuons à profiter des poules. De ces matches incertains où l’Allemagne gagne à la fin mais pas tous le temps, où l’Espagne se prend une raclette (ou un bon hold-up) par les suisses, où tout reste possible. Même le plus improbable, même le geste raté qui change le cours d’une partie.

Mais revoyons l’action-star des poules de cette Coupe du Monde au ralenti : « dans ton cul, Green ».

Booker T. And The MG’s – Green Onions

T'avais dit "J'ai" ©DVLS10

Parce qu’on s’en fout, en fait, du foot.
C’est juste un jeu.

Erratum

J’ai commis une énorme erreur dans un précédent article footballistique. J’ai eu la prétention d’expliquer le football aux filles. Tentative vouée à l’échec, j’ai finalement préféré bâtir mon équipe de rêve, féminine.

La Femme est l’avenir du Football. Parce que pendant que l’Homme transpire de peur et de bière dans un bar, la femme tout de blanc vêtue trinque au champagne face à la pyramide du Louvre. Elle sourit, elle resplendit dans la nuit, elle séduit, elle enchante, et vous fait oublier de vous intéresser au pitoyable spectacle du ballon rond. Et puis quand la nouvelle se répand enfin, la Femme grimpe sur les tables pour danser en scandant « on a perdu, on a perdu », et donne un peu plus le sourire à tous les garçons. Parfois la femme fait du poledancing sur les lampadaires de la place, et l’homme oublie jusqu’au nom du sélectionneur.
Dans une galaxie far far away de l’Afrique du Sud, la Femme dirige l’armée de l’Empire, étouffe dans l’oeuf la rebellion bleue, et mène ses Stormtroopers à la victoire jusqu’au plus obscur de la nuit.

Use the White Force ©DVLS10

Carrousel de Victoire ©DVLS10

Je continue à travailler mon football féminin demain. Kaguyahime à l’Opéra Bastille, un ballet qui promet beaucoup plus de ravissement que celui du onze tricolore.
Et ensuite, je vais danser moi aussi en cherchant les filles cachées dans le 104, et en écoutant mes petits camarades de Clichey.

Beastie Boys – Girls

Le football expliqué aux filles

Trop compliqué, je déclare forfait…

A la place, je vais plutôt faire mon Selecta, Ray Do Style, et vous composer mon équipe de rêve. Que du beau jeu, que du beau sexe.

Gardien

Princesse Nanou. Le seul joueur autorisé à se servir de ses mains (avec Thierry Henry) se doit d’avoir des ongles impeccables.

Défense centrale

Je fais le choix de l’expérience, de l’impact et de la complémentarité pour verrouiller un résultat ou tenir un match, c’est essentiel sur la durée du tournoi.
La paire Elisa / Danielle s’impose. Pour la capacité de défonce verbale (qui peut mener l’adversaire à péter les plombs et à se prendre un rouge en finale sur coup de boule), et pour imposer d’emblée le défi physique. Faut-il que je m’attarde sur la complémentarité ?

Ou alors je prends Anja et Kthy. Chacune 12 cm de crampons Louboutins, la semelle rouge c’est pour ne pas dénoter pendant le tacle à la carotide sur un attaquant adverse qui oserait s’aventurer près de la surface. Ceux qui auraient par miracle échappé à une « francis Llacer » avec rupture des croisés, je veux dire.

Arrières-Latéraux

Un brésilien cinq étoiles à gauche à la Roberto Carlos, c’est Rosanne. Et à droite un teuton, parce que c’est toujours eux qui gagnent à la fin et que j’aime bien le Bayern version Sagnol. On invalide donc le passeport berlinois de Rachel, et on lui colle un maillot bleu.

Centraux

Milieu de terrain guerrier, je poste deux pitbulls dans la zone de vérité pour harceler et ratisser du ballon. Nel et Chacha. visiblement George et Yo ne les ont en rien calmées, donc on a une certaine garantie d’agressivité. Et niveau complémentarité, on a quelques années de forum.

Jusque là vous suivez ? Vous avez remarqué le choix du 4-2-3-1 ? ok, on continue

Numéro 9

Meneur de Jeu : Mademoiselle Stephanie. Tout simplement la meilleure du Monde à son Poste. Capable de distiller perles et caviars, de prendre les espaces, de décaler. Le geste juste ou le geste improbable qui déstabilise toute une défense. Une artiste à la baguette, j’appelle la Zimdimzizou de la citadelle.

Latéraux

J’veux de la percussion, de la vivacité et du centre en bout de course. On part sur deux petits gabarits bourrés d’énergie à la Valbuena. Héloise et Izia pour harceler sur les ailes. Avec remplacement à 25 minutes de la fin par Alice, qui n’est pas commode, et Anne-So, élevée à l’école milanaise.

Attaquant de Pointe

À la finition, on mettra forcément une touche portugaise en l’honneur du joueur le plus cher du monde. Moro da Ascençao, des appuis magiques sur 12 cm de crampons et un sens du but égalé seulement par Papin.  Remplacée en fin de match par Laura si la taille peut faire la différence sur coup de pied arrêté, on connais la qualité de son jeu de tête. J’ai droit à un joker de luxe ? En impact player, je prends Manon parce qu’elle a la même coupe que Carlos Valderrama.

On enfile les protège-tibias et on chausse les crampons, allez les bleues, en piste.

Para One – Piste bleue

girls love football

23

La préoccupation majeure de la France aujourd’hui, le sujet qui va occuper le 20h de TF1 ce soir, et les commentaires de la moitié de l’hexagone pour le mois à venir, c’est LA liste.

Hasard horoscopique ? Après sa demande en mariage un soir de finale perdue, Coach Raymond a cette fois-ci choisi la St Estelle pour annoncer le choix de ses 23 poulains (ou chèvres, selon l’avis de chacun) pour l’Afrique du Sud.

23 joueurs qui vont devoir vivre, se battre, souffrir, gagner, ensemble, les uns avec les autres, les uns pour les autres.

Avec le secret espoir de voir enfin naître, de ce groupe aux individualités indéniablement talentueuses, une équipe qui nous fasse rêver.

Jurassic 5 – Sum of Us

Remember 2006, ©DVLS