Facile

Dernière semaine avant les fêtes.
On concluera l’année jeudi à l’Andy Wahloo, de 20h-2h, avant d’aller sauter partout à la SoulwaXmas. Ensuite je vous abandonne pour filer au coin du feu, au bord de l’eau.
Jeudi je prête un bout de platines à Burst. Je l’ai rencontré un soir aux commandes d’une très belle fête en appartement, j’ai adoré le son qu’il fait et celui qu’il joue. Ca devrait vous plaire. J’en profiterai pour ressortir quelques vinyles aussi, et vous faire une petite sélection de tout ce que j’ai aimé de ce très beau cru musical 2011.
On fête Noël entre amis, on s’enlace, on se fait des cadeaux, on pousse des petits cris et on se roule des pelles au goût de Caïpiroska fruits rouges.

On se met bien à l’aise.

Edwin Starr – Easin’ In (scrubadub edit)

Publicités

the Queen is dead

La Reine est morte.
La femme à la voix de velours s’est éteinte.
La vieille aux pieds nus s’en est allé.
Merci Madame Evora.

La Reine est morte.
Vive la Reine.
Princesse Mayra.
25 ans, aussi astrale que Cesaria était tortue.

J’avais prévu d’aller avec Coy là-bas fin fevrier.
Mindelo, Sao Vicente, Cap Vert.
Sa ville, son île, son pays.
Son festival.
Elles devaient chanter ensemble, Reine et Princesse.
Comme elles le faisaient souvent, comme une évidence, comme une passation.

Je vous raconterai Mindelo, si j’y vais. En attendant, prenez vos places pour le prochain concert de Mayra Andrade. Ce sera beau, ce sera joyeux, ce sera l’occasion de rendre un bel hommage à l’impératrice Evora. Et de voir évoluer la Princesse Mayra, celle qui sait rendre groovy une barre de fer en grattant dessus.

Une ruelle pavée. Deux filles en tailleur, une rape à fromage, un triangle, une merveille : Tunuka.

Alerte Orange

L’avantage d’habiter sous les toits, c’est qu’on est aux premières loges pour les couchers de soleil, les orages et les tempêtes.

Je confirme les prévisions météo en direct, ça va devenir difficile de couvrir le bruit de la pluie avec de la musique sans réveiller tout l’immeuble.
Mais je résiste aux éléments. Je mets mon casque, protection minimale, et je continue à vous servir avec le sourire.

Leftfield – Storm 3000

I can’t get no sleep

J’ai découvert cet été que j’étais somnambule. Avec une tendance à finir dans un autre lit que le mien, en plus.
J’ai commencé la semaine avec deux insomnies, et ça ne m’a pas fait rire du tout.

Il va falloir faire appel aux grands moyens pour retrouver un sommeil paisible.
Envoyez-moi Kaa le serpent hypnotique.
J’ai confianccccccccce.
Surtout si c’est une voix douce qui me le susurre.

Roudoudou (feat. Jenny de Vito) – Trust in Me

c’est la Crise

Mais on s’en fout parce que l’amour c’est gratuit.
Et le kiff aussi.

11 minutes et 15 secondes de déchainement de bonheur.
D’orage de plaisir.

Pour rien.

Sylvester – I (who have nothing)

zéro, rien dans les mains

I who have nothing
I, I who have no one
Adore you and want you so
I’m just a no one with nothing to give you but, oh
I love you

He, he buys you diamonds
Bright, sparkling diamonds
But, believe me, dear, when I say
That he can give you the world but he’ll never love the way
I love you

He can take you any place he wants
To fancy clubs and restaurants
But I can only watch you with
My nose pressed up against the window pane

I, I who have nothing
I, I who have no one
Must watch you go dancing by
Wrapped in the arms of somebody else when, darling, it’s I
Who loves you

I love you
I love you
I love you

Le bilan complet de l’année 2011

Loser de l’année 2011 : Mouamar, qui devance Dominique d’une courte tête.

Winner de l’année 2011 : la musique. Une moisson assez exceptionnelle, comme je n’en n’avais pas entendu depuis longtemps. Ca va être chaud de faire le tri.

Bear Damen – Failures And Wins

20273

J’ai du mal à être ici et maintenant.
J’aimerai déjà être dans 13 jours et là-bas.

Arnaud Rebotini – Another Time, Another Place