Archives mensuelles : mai 2011

Ca me fait une belle jambe

Jozif – We r Child

 

 

Pique-nique

Faut que j’aille m’acheter un beau melon.
Le blanc est déjà au frais. Et j’ai déjà mon saucisson au piment d’espelette, mon gorgonzola, ma tomme suisse aux truffes et mes comtés (14 et 41 mois).

Et il faut que je me prépare une petite playlist pour la sieste sous le cèdre. des choses douces et hypnotisantes.

Jahcoozi – Day in Day out

De mal Empire

Je sors d’une faille spatio-temporelle.
Plusieurs jours coincé chez moi, la plâtre au pied comme un boulet, son à fond dans les oreilles, à flotter entre 1991 et 2011.
Et 4 jours au fond du Beaujolais (et de ses cuves de crus variés) entre amis, entouré de mômes.

Je reviens plein d’énergie, et surtout abreuvé de bon son.
Le challenge de la compil des 20 ans du DSF crew est plus qu’une réussite.
114 morceaux, un seul doublon. Des bombes de balles de tueries sonores en veux-tu en voilà.
Chacun de nous 5 a choisi une thématique ou une approche totalement différente.
Le D a concentré 20 ans de voix de femmes tous styles confondus.
Le R a choisi les 21 meilleurs morceaux parmi ceux qu’il sait jouer à la guitare.
Le F s’est concentré sur des perles Hip-Hop puisque c’est la seule musique qu’on ait découvert tous ensemble.
Flic a choisi de nous faire un petit poème avec les titres de sa sélection.

Bien sûr, il manque plein de morceaux représentatif de ces 20 ans passés à partager du son. Mais le résultat est quand même hautement jubilatoire.

Vu que j’ai très envie de partager tout cela avec vous, je pense que ce sera le sujet de mon intervention aux platines du Napo ce soir : un petit résumé de ces merveilles de moins de 20 ans.

A ce soir, 19h-2h !

Del tha Funky homosapiens – Mistadobalina

Et pour toutes les demoiselles qui voudraient me dédicacer mon plâtre, merci de venir avec votre plus beau rouge à lèvres !

mobilité réduite

Fracture de la malléole ce matin.
1 mois et demi de plâtre.
Je crois que je suis maudit…
J’essaye de voir le bon côté des choses : on me l’enlèvera juste avant le départ à Calvi. Ca va me muscler les bras et les épaules. Et ça va limiter mes sorties (rapport aux 6 étages à monter en béquilles), donc je vais avoir plus de temps pour chercher du son pour l’été.

Fujiya & Miyagi – Ankle injuries

Je cherche des infirmières pour soulager ma peine et ma douleur…

Mûrir un peu

Malgré une année de plus, je n’ai pas trop senti l’afflux de sagesse.

Pour le peine, je vais laisser un peu de ma jeunesse ce soir au Culture Hall.

LCD Soundsystem – Yeah (stupid version)

un cadeau à celui qui trouve où cette image a été prise par mes soins !

un siècle en morceaux

Je croule sous le taf. Celui de la vraie vie (je dois dessiner un éléphant), celui de ma seconde vie (des photos) et ne pas pour autant négliger le son.
Et sur le son en particulier, j’ai du boulot. Je dois livrer jeudi prochain une synthèse de 20 ans de musique, pour fêter 20 ans de rencontre avec Nico, Nico, Nico et Flic. 5 x 20 ans de partage permanent, d’évolutions différentes, de retrouvailles, de festivals, de colloc, de vacances. Un beau siècle.
J’avoue que je sais pas par quel bout le prendre.
Un catalogue de mes 20 morceaux préférés ?
Un morceau par an ?
Eviter les évidences et ne chercher que de la dédicace ?
Choisir un thème ?
Ils vont faire quoi les autres ? J’ai une petite idée pour l’un, eu quelques indices d’un autre… C’est maigre. Et je me fais déjà chauffer à blanc par l’alsaco qui nous tease à coup mix de singles d’IAM de 91.

En attendant, je fouille, je trie, j’exhume 20 ans de son des cartons qui sont planqués derrière mon canapé.
Y’a du super lourd.

Ca donne très envie d’été.
De potes.
De piscine.
De son.
D’une brochette d’enfants sur le dos.

Mon coeur chante d’avance.

Freakpower In Dub – My Heart Sings

"Fucked Up, Got Ambushed, Zipped In !" ©DVLS 09

A oui à part ça, c’est mon anniversaire aujourd’hui.

Vous pouvez me couvrir d’amour et de bonne musique. Une simple vidéo en commentaire. J’en veux au moins 38.

Hit Me !

Sunshine Hit Me, c’est le nom de l’album de The Bees.
Sunshine, c’est le morceau à écouter pour garder le goût du soleil du week-end.

ou en MP3.

Un an

Une journée dédiée au souvenir du Lawyer.
Une journée au soleil, avec tous ceux qui l’aiment.
Une journée à sourire.
Vivre et danser pour lui.

Snoop Dogg – Vapors

triple galop

L’avantage quand on habite au 6e étage sans ascenseur, c’est qu’on sait à peu près qui on reçoit. Par exemple, à 9h du matin, ce n’est ni une ex en manque, ni cet enculé de postier qui n’a jamais fait l’effort pour un recommandé, ni la voisine en déshabillé qui a besoin de sel dans sa vie ou dan ses oeufs brouillés.
A 9h du mat, le mec qui sonne chez moi, c’est soit le type qui installe l’ascenseur (pas trop tôt, ça fait 7 ans que j’attends), soit un huissier.
Manque de bol, c’est le second.

Je ne sais pas si vous avez déjà subi l’indignation d’un passage d’huissier. Mais il y a pire : l’huissier qui jette un rapide coup d’oeil circulaire chez vous, et qui vous explique que vraiment, avec toute la bonne volonté du monde, y’a pas un truc chez vous qui a de la valeur. Bonjour, ma vie c’est de la merde.

Je commence donc la journée avec une double humiliation. Ca va pas être évident pour redresser la barre. Ce qu’il me faudrait, c’est une grande dose d’énergie et de nature. genre une chevauchée à bride abattue en pleine forêt.

C’est pas tout à fait le programme, malheureusement. Je n’ai qu’un concert de Metronomy à la Cigale de prévu pour me changer les idées.
Mais Metronomy, c’est un pur-sang anglais. Dès les premiers morceaux, je rentre en dance. En trance.
Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance de voir un concert à la Cigale, il faut expliquer ce qu’est un parquet flottant. Aussi appelé trampoline géant. Un truc où même si tu es rigide sur tes jambes, tu as déjà 30 cm d’amplitude grâce à tes voisins. Donc avec un peu de la souplesse naturelle qui me caractérise, on frôle le mi-mètre sans même avoir commencé l’ébauche d’une choré.
Metronomy n’était visiblement pas au courant non plus, et ça leur a fait tout bizarre une salle qui bouge autant pour un vulgaire mercredi. Donc ils en ont remis une couche avec plaisir. Puis deux. Et à chaque morceau, cette obligation de suivre la foule dans son déhanché sous peine d’être à contre-rythme et de se faire casser le cul comme sur un trot mal maîtrisé.
Je sors de la cigale en sueur et en sourire. J’ai à peine la force d’imaginer les crises cardiaques que ça va provoquer à Calvi, entre l’eau et les cactus.

Metronomy – Heartbreaker (DiskJokke remix)

championnat du monde de trampoline par équipe à la Cigale ©DVLS11

Et j’enchaine sur le Lautrec, où Paris, la protubérance électro de Poni Hoax, devrait déjà avoir fini son set. Sauf que tous les potes de Paris étaient au concert avec moi, donc je ne rate rien. Et surtout pas le final conduit par un Nicolas Kerr en pleine grâce. Une grosse claque dans la cave, merci Wrangler.

Paris – In Crowded Subways

Cavalcade jusqu’au point FMR, je suis à la bourre pour soutenir le reste du Clichey Crew qui tient les platines pour la nuit. L’écurie envoie du lourd, mord aux dents, on finit de galoper entre les Beastie et Tiergarten.

Je suis trop mauvais cavalier pour savoir le bonheur que procure un triple galop. Mais j’en ai soudain une vague idée.

Retour au box, pour un peu de repos. Demain, c’est Marathon à la Bellevilloise. Une nuit entière de son, pour achever les chevaux.

Chargez ! (moi, c’est fait, merci)

Mais trop !

Ce soir c’est Metronomy en live.
Je suis excité comme une adolescente avant un concert de Britney Spears.

Metronomy – Toxic (Britney Spears cover)