Archives de Tag: nuit

L’hiver c’est bien

Parce que les nuits sont beaucoup plus longues.

Darskide (feat. Nicolas Jaar) – A3

(il est bien ce petit Jaar; après avoir tourné tout l’été, il a repris le chemin de l’école, mais continue de trouver le temps de penser à nous)

©ZEVS, fin des années 90

Crève !

« I love you but I prefer when you don’t dance », « tu danses, il danse, moi je me contente de vibrer », « danser c’est périmé ». Voilà l’accueil que j’avais reçu il y a quelques temps en allant voir the Shaders à l’OPA. Sur le coup, j’avais trouvé ça très rigolo et super joli, toutes ces affiches fluos sur tous les murs. Jusqu’à ce que je me fasse arrêter en plein dandinement par le maître des lieux, qui m’expliqua que ce n’était pas du tout une blague : interdiction de danser, risque de fermeture administrative si un seul des clients était pris à onduler.

L’hallu. On a quand même passé une bonne soirée au début, à se cacher dans les recoins de la boite pour taper de la chorégraphie, grisés par l’envie de braver l’interdit, pire que si on était des junkies fumant un joint ou tapant un trait en douce. Mais étant assez peu maître de mon corps dès que la musique me plait, au bout d’un moment ça ne m’a plus fait rire du tout.
Le lendemain, j’ai été fouiller sur internet pour en savoir plus sur cette « loi anti-danse », et j’ai surtout compris que plein de bars subissaient la même répression absurde.

Ca fait un moment que l’évolution de Paris me gonfle. Cette stratégie de répression permanente sur le bruit, le tabac, l’alcool qui empêchent de faire quoique ce soit. On tape sur les consommateurs qui roulent un peu bourrés le samedi soir, mais personne n’ose s’attaquer au tout-puissant lobby des taxis ou à la sacro-sainte RATP pour que Paris devienne enfin une ville moderne, c’est à dire où on peut circuler correctement 24/24. On brise économiquement (fermetures administratives, normes techniques impossible à suivre) tous les lieux d’expression, avec un préférence pour ceux qui passent de la musique électronique. L’idée, c’est que chacun reste chez soi, à faire la fête devant sa TV (ou devant facebook pour les plus grégaires). Tranquillement. Sans bruit.

Alors quand j’ai reçu la pétition de Technopol, Plaqué Or et My Electro Kitchen, je me suis senti légèrement concerné.

Si vous ne l’avez pas déjà lue, faites le : Quand la Nuit meurt en silence. C’est très instructif

Si vous ne l’avez pas déjà signée, faites le aussi, s’il vous plait.

Si vous êtes sur Facebook que que vous voulez être tenus au courant, inscrivez vous sur la FANPAGE (pas sur le groupe, victime de son succès il ne peut plus communiquer avec tous ses membres puisque le nombre est limité par FB)

"une bonne ville est une ville morte" (d'après le Général Custer)

Si vous avez consciencieusement fait tout ça, je vous autorise à écouter un peu de musique.

Metric – Dead Disco

Ladyhawke – Paris Is Burning (Cut Copy Remix)

Kelley Polar – Here in the night

BonneS nuitS à tous.

dance repression @ OPA (©DLVS)

Brûlons les boites de nuit

c’est vendredi. Après une semaine de dur labeur, on va enfin pouvoir aller se faire refouler à l’entrée des boites à la mode, ou si ce n’est pas le cas, claquer la paye de la semaine dans une tournée de malibu-ananas, avant de chauffer les meufs sur le dancefloor.
Ca va être bon putain.

No dancing on this surface (London 2005) ©DVLS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non j’déconne, je ne sors pas le week-end, y’a trop de monde, pas assez de taxis, trop de saloperies de djeunz.

Ou alors rapide, juste un petit tour à la Fav’ pour me trémousser sous les ordres de Mademoiselle Stéphanie, et au Régine pour découvrir le son de La Peña.

En plus j’ai révisé ma danse du Robot, ce serait du gâchis de l’avoir fait pour rien