Archives de Tag: Clichey crew

Nouvelle Saison

Mais non, pas celle des mois en « brrrrrr », des feuilles qui tombent et des marrons que l’on se jette à la gueule en sortant de l’école.

Nouvelle saison sonore au Napo. Toujours avec le Clichey Crew. Toujours un vendredi par mois.

Venez nous montrer vos marques de bronzage et nous raconter vos amours de vacances, on a plein de bon son à vous faire découvrir et des nouveaux shots à vous faire goûter !

Vendredi 2 septembre, 19h – 2h ! toutes les infos ici.

Doobie Brothers – Listen To The Music (scratchandsniffs extended re-rub)

Beat to Beat, Boat to Boat

Dernier passage aux platines de cette semaine chargée. Dernier mise de son avant de partir en vacances.
Aujourd’hui, c’est une après-midi électronique avec Milos, au soleil sur le pont de la péniche Concorde Atlantique pour la 2e Terrassa. On joue de 15h à 20h, avant de laisser la fête se poursuivre à l’interieur au milieu des tables de ping-pong jusqu’à minuit.

Venez, on va vous donner un avant goût de l’été. Et fêter la grande nouvelle apprise vendredi : Le Clichey Crew jouera à nouveau sur un bateau bientôt. Mais à Calvi. Et certainement en très belle compagnie, je suis surexcité.

D’un bateau à l’autre, rien que du plaisir. Et un petit tangage qui se mélange à la danse. Et une envie de plonger dans l’eau, peut-être.

Mock & Toof – Underwater

Pirate de Paris à Calvi ! Pas de quartier !

Le programme de la semaine

Après presque un mois d’activité réduite dûe à mon handicap, je reprends sur les chapeaux de roues. Pas trop tôt, j’ai des fourmis dans les jambes. Et vu que je ne fais jamais les choses à moitié, je me jette dans une semaine surchargée, qui a commencé dimanche avec une très belle ouverture de saison pour la Terrassa.

Ce soir, c’est Digitalism en live au Nouveau Casino. Histoire de voir ce que donnent les nouvelles créations du duo allemand. Et Logo en première partie.

Mercredi, c’est l’anniversaire de Cathy chez Alphonse. La belle fête pieusement ses trente-trois ans, et m’a demandé de prendre les platines pour l’occasion. Au programme : principalement des morceaux de 1978 à 2011.

©DVLS 11

Jeudi, Keep Calm ! Rendez-vous au Wahloo pour mon passage mensuel. On commencera tout calmement avec du groove, du funk et du hip-hop, pour finir avec des morceaux qui vont vous rendre fous, si les excellents mojitos de Kevin ne s’en sont pas déjà chargés. Si vous êtes au dîner en blanc et que la pluie vous surprend, vous savez où venir trouver refuge…

©DVLS11

Vendredi, c’est l’habituel rendez-vous au Napoléon. Le dernier avant l’été. Puisque qu’une bonne partie du Clichey Crew sera à Calvi, je vais peut-être préparer un set exclusivement composé de morceaux d’artistes qui seront présents à CalviOnTheRocks début juillet.

Samedi c’est relâche. Journée repos, je vais juste aller faire un tour à la Forge pour les portes ouvertes de mes artistes préférés, l’Atlas, Sunset, Babou, Faucheur… Ensuite, petit passage à la Gaité Lyrique pour l’exposition Public Domaine et les lives de MixMasterMike et Pedro Winter. On finira la soirée à la Boumette pour voir et écouter les copains.

Et on finit en beauté dimanche pour la 2e Terrassa de l’été. Clichey prend les commandes du bateau tout l’après-midi, pour vous passer le meilleur de la musique électronique au soleil. Une sélection des morceaux qu’on aime écouter en bord de piscine ou pendant nos apéros les pieds dans l’eau à la plage. Rien de mieux pour préparer les vacances. Et peut-être une belle surprise pour nous accompagner, plus d’infos bientôt…

Ca suffira, non ? Ah ben non, on recommence mardi au Napo pour un apéro spécial fête de la musique. On finit pas tard, puisqu’il faut être à l’heure au Grand Palais pour assister au Live de Richie Hawtin face au monumental Leviathan.
Une très belle façon de fêter mon déplâtrage le matin même, et de préparer le départ en vacances.

Bonobo – days to come

De mal Empire

Je sors d’une faille spatio-temporelle.
Plusieurs jours coincé chez moi, la plâtre au pied comme un boulet, son à fond dans les oreilles, à flotter entre 1991 et 2011.
Et 4 jours au fond du Beaujolais (et de ses cuves de crus variés) entre amis, entouré de mômes.

Je reviens plein d’énergie, et surtout abreuvé de bon son.
Le challenge de la compil des 20 ans du DSF crew est plus qu’une réussite.
114 morceaux, un seul doublon. Des bombes de balles de tueries sonores en veux-tu en voilà.
Chacun de nous 5 a choisi une thématique ou une approche totalement différente.
Le D a concentré 20 ans de voix de femmes tous styles confondus.
Le R a choisi les 21 meilleurs morceaux parmi ceux qu’il sait jouer à la guitare.
Le F s’est concentré sur des perles Hip-Hop puisque c’est la seule musique qu’on ait découvert tous ensemble.
Flic a choisi de nous faire un petit poème avec les titres de sa sélection.

Bien sûr, il manque plein de morceaux représentatif de ces 20 ans passés à partager du son. Mais le résultat est quand même hautement jubilatoire.

Vu que j’ai très envie de partager tout cela avec vous, je pense que ce sera le sujet de mon intervention aux platines du Napo ce soir : un petit résumé de ces merveilles de moins de 20 ans.

A ce soir, 19h-2h !

Del tha Funky homosapiens – Mistadobalina

Et pour toutes les demoiselles qui voudraient me dédicacer mon plâtre, merci de venir avec votre plus beau rouge à lèvres !

triple galop

L’avantage quand on habite au 6e étage sans ascenseur, c’est qu’on sait à peu près qui on reçoit. Par exemple, à 9h du matin, ce n’est ni une ex en manque, ni cet enculé de postier qui n’a jamais fait l’effort pour un recommandé, ni la voisine en déshabillé qui a besoin de sel dans sa vie ou dan ses oeufs brouillés.
A 9h du mat, le mec qui sonne chez moi, c’est soit le type qui installe l’ascenseur (pas trop tôt, ça fait 7 ans que j’attends), soit un huissier.
Manque de bol, c’est le second.

Je ne sais pas si vous avez déjà subi l’indignation d’un passage d’huissier. Mais il y a pire : l’huissier qui jette un rapide coup d’oeil circulaire chez vous, et qui vous explique que vraiment, avec toute la bonne volonté du monde, y’a pas un truc chez vous qui a de la valeur. Bonjour, ma vie c’est de la merde.

Je commence donc la journée avec une double humiliation. Ca va pas être évident pour redresser la barre. Ce qu’il me faudrait, c’est une grande dose d’énergie et de nature. genre une chevauchée à bride abattue en pleine forêt.

C’est pas tout à fait le programme, malheureusement. Je n’ai qu’un concert de Metronomy à la Cigale de prévu pour me changer les idées.
Mais Metronomy, c’est un pur-sang anglais. Dès les premiers morceaux, je rentre en dance. En trance.
Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance de voir un concert à la Cigale, il faut expliquer ce qu’est un parquet flottant. Aussi appelé trampoline géant. Un truc où même si tu es rigide sur tes jambes, tu as déjà 30 cm d’amplitude grâce à tes voisins. Donc avec un peu de la souplesse naturelle qui me caractérise, on frôle le mi-mètre sans même avoir commencé l’ébauche d’une choré.
Metronomy n’était visiblement pas au courant non plus, et ça leur a fait tout bizarre une salle qui bouge autant pour un vulgaire mercredi. Donc ils en ont remis une couche avec plaisir. Puis deux. Et à chaque morceau, cette obligation de suivre la foule dans son déhanché sous peine d’être à contre-rythme et de se faire casser le cul comme sur un trot mal maîtrisé.
Je sors de la cigale en sueur et en sourire. J’ai à peine la force d’imaginer les crises cardiaques que ça va provoquer à Calvi, entre l’eau et les cactus.

Metronomy – Heartbreaker (DiskJokke remix)

championnat du monde de trampoline par équipe à la Cigale ©DVLS11

Et j’enchaine sur le Lautrec, où Paris, la protubérance électro de Poni Hoax, devrait déjà avoir fini son set. Sauf que tous les potes de Paris étaient au concert avec moi, donc je ne rate rien. Et surtout pas le final conduit par un Nicolas Kerr en pleine grâce. Une grosse claque dans la cave, merci Wrangler.

Paris – In Crowded Subways

Cavalcade jusqu’au point FMR, je suis à la bourre pour soutenir le reste du Clichey Crew qui tient les platines pour la nuit. L’écurie envoie du lourd, mord aux dents, on finit de galoper entre les Beastie et Tiergarten.

Je suis trop mauvais cavalier pour savoir le bonheur que procure un triple galop. Mais j’en ai soudain une vague idée.

Retour au box, pour un peu de repos. Demain, c’est Marathon à la Bellevilloise. Une nuit entière de son, pour achever les chevaux.

Chargez ! (moi, c’est fait, merci)

State of Mind : en Pire

Si la qualité d’une soirée se juge à l’aune de l’état de ses participants le lendemain (voire aux cascades ou anecdotes situations incongrues de la nuit même), la soirée de vendredi doit écoper d’une très bonne note. Le Napo a été très proprement retourné par une foule de crétins bouillants et sautillants. Et la suite au Culture Hall a été de très belle facture (heureusement que j’ai fait des photos toute la nuit, ça permet de remettre les souvenirs dans l’ordre).

Je suis dans un état proche de

Je souffre un peu, là.
The Legendary Tigerman – & Then Came The Pain (feat. Phoebe Killdeer)

En réunion

vendredi, rendez-vous au Napoléon pour l’épisode mensuel de la grande série de Clichey : Empire Week-end.
A l’ordre du jour : boire des coups, parler de la prog de Calvi, passer les meilleurs morceaux des artistes qu’on verra à Calvi.

Et tester sur vous, petits cobayes dociles, les derniers morceaux qui ont intégré ma playlist d’apéro-piscine pour l’été. genre celui-ci :

Poolside – Do you believe

Congrès des Auto-Entrepreneurs du Var ©DVLS10