Archives de Tag: paris

triple galop

L’avantage quand on habite au 6e étage sans ascenseur, c’est qu’on sait à peu près qui on reçoit. Par exemple, à 9h du matin, ce n’est ni une ex en manque, ni cet enculé de postier qui n’a jamais fait l’effort pour un recommandé, ni la voisine en déshabillé qui a besoin de sel dans sa vie ou dan ses oeufs brouillés.
A 9h du mat, le mec qui sonne chez moi, c’est soit le type qui installe l’ascenseur (pas trop tôt, ça fait 7 ans que j’attends), soit un huissier.
Manque de bol, c’est le second.

Je ne sais pas si vous avez déjà subi l’indignation d’un passage d’huissier. Mais il y a pire : l’huissier qui jette un rapide coup d’oeil circulaire chez vous, et qui vous explique que vraiment, avec toute la bonne volonté du monde, y’a pas un truc chez vous qui a de la valeur. Bonjour, ma vie c’est de la merde.

Je commence donc la journée avec une double humiliation. Ca va pas être évident pour redresser la barre. Ce qu’il me faudrait, c’est une grande dose d’énergie et de nature. genre une chevauchée à bride abattue en pleine forêt.

C’est pas tout à fait le programme, malheureusement. Je n’ai qu’un concert de Metronomy à la Cigale de prévu pour me changer les idées.
Mais Metronomy, c’est un pur-sang anglais. Dès les premiers morceaux, je rentre en dance. En trance.
Pour ceux qui n’ont jamais eu la chance de voir un concert à la Cigale, il faut expliquer ce qu’est un parquet flottant. Aussi appelé trampoline géant. Un truc où même si tu es rigide sur tes jambes, tu as déjà 30 cm d’amplitude grâce à tes voisins. Donc avec un peu de la souplesse naturelle qui me caractérise, on frôle le mi-mètre sans même avoir commencé l’ébauche d’une choré.
Metronomy n’était visiblement pas au courant non plus, et ça leur a fait tout bizarre une salle qui bouge autant pour un vulgaire mercredi. Donc ils en ont remis une couche avec plaisir. Puis deux. Et à chaque morceau, cette obligation de suivre la foule dans son déhanché sous peine d’être à contre-rythme et de se faire casser le cul comme sur un trot mal maîtrisé.
Je sors de la cigale en sueur et en sourire. J’ai à peine la force d’imaginer les crises cardiaques que ça va provoquer à Calvi, entre l’eau et les cactus.

Metronomy – Heartbreaker (DiskJokke remix)

championnat du monde de trampoline par équipe à la Cigale ©DVLS11

Et j’enchaine sur le Lautrec, où Paris, la protubérance électro de Poni Hoax, devrait déjà avoir fini son set. Sauf que tous les potes de Paris étaient au concert avec moi, donc je ne rate rien. Et surtout pas le final conduit par un Nicolas Kerr en pleine grâce. Une grosse claque dans la cave, merci Wrangler.

Paris – In Crowded Subways

Cavalcade jusqu’au point FMR, je suis à la bourre pour soutenir le reste du Clichey Crew qui tient les platines pour la nuit. L’écurie envoie du lourd, mord aux dents, on finit de galoper entre les Beastie et Tiergarten.

Je suis trop mauvais cavalier pour savoir le bonheur que procure un triple galop. Mais j’en ai soudain une vague idée.

Retour au box, pour un peu de repos. Demain, c’est Marathon à la Bellevilloise. Une nuit entière de son, pour achever les chevaux.

Chargez ! (moi, c’est fait, merci)

Publicités

Nuit blanche

J’ai pas encore eu le temps d’éplucher la programmation, je ferai ça dans la journée. Mais je tiens à féliciter Jean-Luc Delarue pour la très belle affiche qu’il a imaginé pour l’édition 2010.

Nancy Sinatra – The City never sleeps at Night

événement culturel majeur ou poudre aux yeux ?

La programmation est disponible ici, ou en appli iPhone gratuite.

Paris-Plage

Si vous cherchez une plage à Paris pour passer l’été, il y a beaucoup mieux à faire que d’aller s’entasser sur les bords de Seine.

Cette année encore, l’équipe de Glazart s’est démenée pour transformer son grand parking en un endroit accueillant, avec une buvette, des terrains de pétanque, et surtout une vraie grande belle scène de concert. Et elle va servir, cette scène vu le line-up qui va avec. En particulier le triple enchaînement de rêve de début Août : George Clinton, Toots & The Maytals et Roy Ayers, excusez du peu ! Everybody loves the sunshine, sur la plage de Glaz’.

J’irai y faire un tour dès le premier week-end, parce que ça doit bien faire 10 ans que je n’ai pas eu le plaisir de voir les Young Gods en live. J’en profiterai pour remercier les organisateurs de n’avoir pas programmé The Narcycist pendant mon séjour à Calvi. Ca m’aurait vraiment fait chier de le rater. Si vous n’avez jamais entendu ce rappeur Canadien d’origine Irakienne, jetez un coup d’oeil à la vidéo après avoir lu le line-up.

||||| JUIN ||||||
18 THE POPOPOPOPS + BOOGERS
19 THE YOUNG GODS + YOUR HAPPY END
21 FETE DE LA MUSIQUE : GLAZART DUB GATHERING
23 VICTOR DÉMÉ + ABOULAYE TRAORÉ & MOHAMED DIABY
24 BOMBA ESTÉREO + UPROOT ANDY
25 APPLAUSE + GUEST
26 DINNER AT THE THOMPSON’S + GUEST
30 KONONO N°1 + BIG BUDDHA

||||| JUILLET ||||||
01 CURSE OV DIALECT + ISWHAT?!
02 BANG BANG ECHE + SARAH W. PAPSUN
03 DUB STATION : ABA SHANTI-I + JACIN + BLACKBOARD JUNGLE SOUNDSYSTEM
04 THE GLADIATORS + COLOCKS
07 ELEPHANZ + GUEST
08 SAMMY DECOSTER + GASPARD ROYANT
09 JIM MURPLE MEMORIAL + NEW YORK SKA JAZZ ENSEMBLE
10 DOMINIQUE A + JOY
11 KIDS CREW : ATELIER CLUBBING POUR LES PETITS!
13 SOIREE CITOYENS-CITOYENNES (CITIZEN BEACH PARTY)
14 LA CHANSON DU DIMANCHE + ALEX ET SA GUITARE
15 TWIN TWIN + ADZEN
16 BALKAN BEAT BOX + LYRE LE TEMPS
17 MOON DUO + GUEST
20 INNA DE YARD : EARL SMITH, KIDDUS I, MATTHEW MCANUFF, DERAJAH, CEDRIC MYTON, CLINTON FEARON… + IRMA
21 CLUES + CERCUEIL
22 NOSFELL + BADEN BADEN
23 DUM DUM GIRLS + ANGILS & THE HIDDEN TRACKS + CARP
24 YOU AND YOU + GUEST
25 THE NARCICYST + URBAN GRIO
28 JESSIE EVANS + FIREWATER
29 EVERLAST + FOWATILE
30 JAVA + BEN MAZUÉ

||||| AOUT ||||||||||||
03 TARRUS RILEY
04 GEORGE CLINTON & PARLIAMENT/FUNKADELIK
05 TOOTS & THE MAYTALS
06 ROY AYERS + INNA MODJA
07 GÉTATCHÈW MÈKURYA & THE EX + GUESTS
13 THE AGGROLITES
26 LE BAL DES ENRAGÉS

||||| SEPTEMBRE ||||||||||||
01 PABLO MOSES + BROUSSAÏ

VX

V comme Victoria, X comme Cross. Un joli nom qui évoque une avenue oubliée de Paris, centrale mais cachée, au croisement de tout mais protégée. Un nom chargé qui évoque la guerre et la bravoure, mais surtout la valeur des hommes. J’ai eu le grand plaisir de pouvoir découvrir le lieu récemment, avant même les derniers travaux qui précèdent son ouverture, jeudi.
j’aime beaucoup cet endroit, physiquement, spontanément. Parce qu’il sait être spacieux et chaleureux, épuré mais vivant, reposant et rock en même temps.

Val et moi avons l’honneur d’y passer quelques disques pour l’ouverture. C’est jeudi donc, demain.

Si vous voulez passer jeter un coup d’oeil, droppez-moi un message ici.

A jeudi, on va être bien.

Muse – Feeling good

Victoria Cross - la terrasse ©DVLS10

Victoria Cross - L'idole des jeunes ©DVLS10

Victoria Cross - la salle et le bar ©DVLS10

Victoria Cross - l'etage ©DVLS10

Victoria Cross - l'étage ©DVLS10

Victoria Cross - l'escalier et Venus ©DVS10

à jeudi ! ©DVLS10

et vendredi, n’oubliez pas que le Clichey Crew est à nouveau réuni à poils au Napoléon !

Pour ceux qui hésitent encore, c’est ça

Crève !

« I love you but I prefer when you don’t dance », « tu danses, il danse, moi je me contente de vibrer », « danser c’est périmé ». Voilà l’accueil que j’avais reçu il y a quelques temps en allant voir the Shaders à l’OPA. Sur le coup, j’avais trouvé ça très rigolo et super joli, toutes ces affiches fluos sur tous les murs. Jusqu’à ce que je me fasse arrêter en plein dandinement par le maître des lieux, qui m’expliqua que ce n’était pas du tout une blague : interdiction de danser, risque de fermeture administrative si un seul des clients était pris à onduler.

L’hallu. On a quand même passé une bonne soirée au début, à se cacher dans les recoins de la boite pour taper de la chorégraphie, grisés par l’envie de braver l’interdit, pire que si on était des junkies fumant un joint ou tapant un trait en douce. Mais étant assez peu maître de mon corps dès que la musique me plait, au bout d’un moment ça ne m’a plus fait rire du tout.
Le lendemain, j’ai été fouiller sur internet pour en savoir plus sur cette « loi anti-danse », et j’ai surtout compris que plein de bars subissaient la même répression absurde.

Ca fait un moment que l’évolution de Paris me gonfle. Cette stratégie de répression permanente sur le bruit, le tabac, l’alcool qui empêchent de faire quoique ce soit. On tape sur les consommateurs qui roulent un peu bourrés le samedi soir, mais personne n’ose s’attaquer au tout-puissant lobby des taxis ou à la sacro-sainte RATP pour que Paris devienne enfin une ville moderne, c’est à dire où on peut circuler correctement 24/24. On brise économiquement (fermetures administratives, normes techniques impossible à suivre) tous les lieux d’expression, avec un préférence pour ceux qui passent de la musique électronique. L’idée, c’est que chacun reste chez soi, à faire la fête devant sa TV (ou devant facebook pour les plus grégaires). Tranquillement. Sans bruit.

Alors quand j’ai reçu la pétition de Technopol, Plaqué Or et My Electro Kitchen, je me suis senti légèrement concerné.

Si vous ne l’avez pas déjà lue, faites le : Quand la Nuit meurt en silence. C’est très instructif

Si vous ne l’avez pas déjà signée, faites le aussi, s’il vous plait.

Si vous êtes sur Facebook que que vous voulez être tenus au courant, inscrivez vous sur la FANPAGE (pas sur le groupe, victime de son succès il ne peut plus communiquer avec tous ses membres puisque le nombre est limité par FB)

"une bonne ville est une ville morte" (d'après le Général Custer)

Si vous avez consciencieusement fait tout ça, je vous autorise à écouter un peu de musique.

Metric – Dead Disco

Ladyhawke – Paris Is Burning (Cut Copy Remix)

Kelley Polar – Here in the night

BonneS nuitS à tous.

dance repression @ OPA (©DLVS)