Archives de Tag: Calvi on the rocks 2010

Carte Postale Calvaise #5 : le sale petit voyage

Le prix du meilleur concert du festival est attribué à :
YUKSEK.

Un live hyper efficace, bourré d’énergie, qui a collé en quelques secondes à tout le public un sourire benêt et une envie irrépressible de sauter partout.

Yuksek – Little Dirty Trip (Vicarious Bliss Remix)

Pure Energy ©DVLS10

Carte Postale Calvaise #03 : LOVE

Ca me fait doucement rigoler que la terre entière soit persuadée que quelques milliers de personnes se rendent à Calvi pour la qualité de la programmation.

Faut vraiment être un abruti pour ne pas comprendre que tout ce qui nous intéresse, c’est de profiter du cadre romantique et de la profusion d’alcool pour tenter de pécho.

Parce que c’est pas une fois rentrés à Paris, livides, tristes et amorphes, qu’on va enflammer les coeurs.

Cut Copy – Hearts on Fire (Holy Ghost! Remix)

Baby-belle-Deschamps ©DVLS10

Mat 'n Flow ©DVLS10

Carte postale Calvaise #02 : Hop, Cascade !

Calvi, c’est aussi tout simplement aller se baigner dans les rivières avec des artistes en cohérence avec leurs morceaux. Classe, simple et revigorant.

MyElectroMachine – Waterfalls

Lazy ? ©DVLS10

Daisy ! ©DVLS10

(Dommage que Pantha du Prince n’ai pas pu venir aussi)

Carte Postale Calvaise #01 : The End of the World

Huitième édition de Calvi On the Rocks, la septième en ce qui me concerne. En toute logique, je suis sept ans moins jeune qu’en 2003. Si j’arrive encore à me passer de mon déambulateur (pas très pratique de toutes façons sur la plage), je commence à avoir besoin de mon petit confort. Je supporte de plus en plus mal de rester debout, voire pire de me faire bousculer, et les cris des ados surexcités font grésiller mon sonotone. J’ai donc passé l’âge de fréquenter l’Octopussy (au moins pendant le festival, dès que le calme y revient je peux y retourner pour profiter d’Anto et de son crew).

Mais ce qui est bien quand on vieillit, c’est qu’on a de plus en plus d’influence. Et cette année, la pression mise sur les organisateurs a enfin porté ses fruits : Nous avons eu droit à notre petite plage « spécial troisième âge » : le Bout du Monde.

On s’est vraiment retrouvés chez nous au Bout du Monde, un peu comme l’était l’Octo à l’époque où je régnais en maître sur le lit à baldaquin : du monde mais pas trop, du bon son sans violence pour faire danser les mômes et les adultes, des tables de bistro dans l’eau pour boire des coups en se rafraîchissant les mollets, sous les ordres musicaux de Mademoiselle Stéphanie et de ses invités de marque : Vincent Vega, Ivan Smagghe, Holy Ghost, Tigersushi qui fête ses dix ans…

Merci aux organisateurs pour ce petit coin de bonheur garanti.

Le Sport – Its Not The End Of The World (Dsico’s « But I’m Waiting » Remix)

Le Bout du Monde ©DVLS10

Mademoiselle Stephanie & Vincent Vega ©DVLS10

Apéro aquatique ©DVLS10

I lovesymbol Calvi ©DVLS10

CALVI

Décollage !
Friendly Fires – Jump In The Pool (Thin White Duke Remix)

Plouf ! ©N. Doundov

Hit me with music

…and I will feel no pain

respiration

profiter des derniers jours bleus et chauds
nager au soleil en imaginant le gout du sel
retrouver l’air pur et respirer encore
(et avoir envie de Landry)

Ca sent bon l’été, non ? Calvi 8, neuf semaines.

General Elektriks – Coming Up For Air (featuring Lateef TheTruthspeaker)
(à l’Olympia lundi 3 mai)