Archives de Tag: paille

100% Tubes

Un tube c’est bien.
Plein de tubes c’est beaucoup mieux.
Et un verre entre amis en même temps, c’est la fête.

Rendez-vous à l’Andy Wahloo jeudi de 20h à 2h,
pour le cocktail musical du mois.

Du bon goût sonore et des mélanges qui déchirent, rafraîchissants et très forts.

Garanti sans gueule de bois.

The Dresden Dolls – My Alcoholic Friends

Bonne semaine à tous. Celle-ci sera consacrée à un petit résumé ce que j’ai aimé de mon exploration de la FIAC et de ses nombreux satellites off (cette collection de pailles en fait partie)

La paille au nez

T’en as ? Hé ! C’est à toi que je m’adresse, toi le jeune lycéen. T’en veux ? Tu ne veux pas qu’on t’interdise le plaisir, la découverte ? Viens voir Tonton Mario. Il en a plein les poches, de la bonne, de l’inédite.

On veut te retirer l’Histoire, jeune scientifique boutonneux ? On veut faire de toi une bonne machine, un engine-er robot plutôt qu’un ingéni-eur plein d’instinct et de talent ? C’est con parce que sans Histoire, pas d’histoires, rien pour rêver avant de s’endormir et rêver encore.

Si on te retire l’Histoire, on t’empêche de te nourrir d’expériences, d’espoirs et d’échecs.

Si l’Etat Français abandonne son rôle formateur, le Clichey Crew se voit dans l’obligation de prendre la relève et profite de sa mensuelle au Napo pour vous distiller de nombreux morceaux historiques et quelques anecdotes impériales. Par exemple que Napoléon était surnommé « la Paille au Nez » par ses petits camarades d’école. Tout ça parce qu’il avait malheureusement l’accent d’Aiacciu que personne ne comprend…

Voila ce qu’on veut vous cacher. Heureusement dans ce document capital, l’historien S. Lama (un de mes lamas préférés avec Bernard, Dalaï et Alpaca) rétablit la précieuse vérité : tu commences la paille au nez, tu finis Empereur. Simple as that. En exil et avec le foie malade, certes, mais Empereur.

Je déconne, hein, jeune lycéen. La drogue c’est mal, ca fait danser sur les balcons. Ce sera d’ailleurs le sujet d’une prochaine série thématique.

Venez c’est vendredi c’est demain, c’est au Napoléon. Une consommation modérée à la main, une clope au bec, de 19h à 2h on dansera dans la rue. Comme ça :

Unlimited Touch – I hear music in the streets

(et ensuite rapide chez Regine voir si Matias Aguayo y est. Ce qui nous ramène une fois de plus au Chili et aux lamas. C’est ouf, l’Histoire est un éternel recommencement)

Quand lama faché, lui toujours spliter son groupe de Britpop (definitely, maybe)