Archives de Tag: napoléon

Satan l’habite

Aujourd’hui, c’est la journée de la Femme. des femmes.
Peut-être pas officiellement, mais ce sera le cas pour moi.

Je revois mon amour d’adolescence, la femme qui a sèchement dépucelé mes oreilles encore innocentes il y a tout juste 20 ans de sa voix tranchante.
Je retrouve Polly Jean ce soir à l’Olympia, et mon petit coeur se serre d’avance, genre comme une piqûre d’adrénaline mais en beaucoup plus agréable.

Et puisque la belle PJ aura certainement la grâce et l’intelligence de se parer de fourrure, je l’emmène ensuite directement au Napoléon pour retrouver le Clichey Crew qui sera occupé à faire danser les filles à poils, à assécher les stocks de Long Island, et à fêter l’anniversaire de Morguiche.

Ensuite, on finit chez Moune, parce que Roussia et Mademoiselle Stéphanie vont envoyer toute la nuit du son plus sexy qu’elles.

Ca va être une soirée d’enfer. Mais si le diable est une femme, le feu éternel ferait plutôt envie…

PJ Harvey – The Devil

erratum : on me dit que ces diablesses de Roussia et Mademoiselle Stéphanie on décalé leur passage chez Moune au 22 avril. Donc on va trouver autre chose pour la troisième partie de soirée… (bowling, Culture Hall ou Seth Troxler ?)

 

Publicités

comme un vendredi, en pire

Sale journée. Un vendredi qui conclut une semaine plus chargée qu’un Long Island Ice Tea.
Je fuis le boulot à peine habillée. J’aime travailler léger, et j’ai juste attrapé au vol quelques poils avant de sortir. Ca tombe bien, c’est encore le thème de la soirée, certainement la dernière de l’hiver avant l’arrivée des beaux jours.
Je me réfugie sur la banquette arrière du taxi, et je m’y love, dans le silence. Petit instant de recueillement dans Paris en mouvement. Petit souffle avant de respirer enfin, de sourire, de raconter des conneries, d’engloutir des Long Island pour de vrai, d’écouter le son du Clichey Crew, d’esquisser quelques pas de danse en terrasse et de chercher la licorne pop.
Ce soir c’est Napoléon, enfin. Empire Weekend comme un vendredi par mois.

And I wanna party like Bonaparte.

Bonaparte – Do You Want To Party (Siriusmo Rx)

"73 rue du Faubourg Saint Denis s'il vous plait"

De 19h à 2h. Et après la fermeture, on ira définitivement fermer la semaine de travail avec les Professionnelles. Tous chez Moune à genoux devant Tnoo et Roussia.

Jusqu’à ce que l’aube et le week-end se lèvent.

Petite annonce

On s’est croisé, je ne sais plus quand, je ne sais plus où, c’était peut-être dans tes rêves. Tu n’as pas mon numéro, tu aimerais me revoir.
Rejoins moi vendredi au Napoléon.

S’il fait trop chaud et que tu es sage, j’enlèverai ma fourrure.

Kanye West – Good Friday (feat. Common, Pusha T, Kid Cudi, Big Sean & Charlie Wilson)

Vague de chaleur

étalé sur les pelouses du Louvre, mi-endormi, mi-comptant les culottes offertes à mon regard, j’ai réalisé soudain à quel point j’aimais l’été, encore plus quand il est entrecoupé de breaks automnaux. Parce que l’humain en général, et la parisienne en particulier, ont cette capacité à oublier qu’il faisait beau il y a quelques jours à peine, se repaissant d’une haine aigrie pour la giboulée qui s’abat sur Roland-Garros ou sur l’apéro entre copines.
Mais tout ça pour mieux exploser d’une joie vacancière dès que le mercure remonte, affalés sur toutes les terrasses de Paris.

Oui, les enfants, c’est l’été. Le vrai, celui de Juin. Celui des Terrassa, de Rosa Bonheur, de l’Escargot, de Bagatelle, des pique-niques, des week-end de préparation de bronzage en bord de piscine, celui qui annonce Calvi sur les doigts des mains et des pieds (oui j’arrive un peu en avance sur site, c’est pour la préparation foncière).

L’été se fête ce soir, au Napoléon. On inaugure un nouveau sound-system (fireproof), on commence tôt parce que ce serait dommage de ne pas profiter de l’après-midi (moi en tout cas, parce que je serai mieux en terrasse que chez moi sous les toits surchauffés), on finit tard parce qu’il fera doux, on fête l’anniv de Milos, on danse pieds nus sur le trottoir, on boit les (paroles des) jolies filles, on se rafraîchit à grand coup de de champagne, et on ruine cette sublime petite robe trouvée l’après-midi même à coup de shots approximatifs.

Je vais vous la soigner, moi, votre fièvre estivale.

Patti Drew – Fever

fini les cracheurs de feu, on a embauché des gogo-danceurs avec des drapeaux

NA – PO PO PO

Dieu merci,
C’est Vendredi.

Ce soir y’a Napo.

A moi les Ultimate Collins, les coupes de champ, les pintes et les tournées de shooters.
A moi les discussions sans fin sur le trottoir, les rencontres au bar et les conversations avec les ex dans la queue des toilettes.
A moi de penser à manger avant qu’il ne soit trop tard, une fois encore.
A moi les platines si l’américain, le manager communautaire et le poulpe veulent bien me les laisser un peu. J’ai des petites bombes musicales plein les poches, les enfants.

Bossez pas trop aujourd’hui.
Gardez à l’esprit que c’est vendredi.

Easybeats – Friday On My Mind
Pour ceux qui ne sont jamais venus, une petite vidéo de la dernière édition : clic !

CALVI : would you like some more

Pass pour le festival en vente aujourd’hui à 10h sur Digitick. Dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde.

Si vous êtes encore indécis malgré la très lourde programmation que j’ai balancé avant-hier, vous êtes : A/nul en anagramme, donc incapable de remettre quoique ce soit dans le bon ordre, ce qui risque de vous poser un problème pendant le festival au niveau du foie, des oreilles et des neurones. Mais le line-up doit maintenant être en ligne ; B/ atteint d’une grave maladie mentale ; C/ maire de Belfort, et très attaché à votre festival dans la boue parce que c’est bon pour la peau, pas comme l’eau de mer et le soleil.

Même pour des cas aussi graves que vous, je n’ai pas dit mon dernier mot, ma dernière salve sera aiguisée comme une lame, pointue comme un couteau, chauffée comme une flamme, puissante comme un fusil d’assaut.

Les anagrammes du jour sont :

– On a Rape : un des meilleurs musiciens électro français, habitué du festival. Tout simplement à mon goût un des plus flamboyants représentants d’Institubes.

– Taig : pas le champion de roller, mais une star qui a evidemment sa place à Calvi vu le niveau de ses productions, et le fait qu’il ai un nom de marque de planche à voile.

– Merry Pause : j’ai ai rêvé, la vierge de l’affiche de cette année a accompli le miracle. Les deux super héros des platines qui se sont associés pour sauver le monde ont accepté de se reformer pour une date unique, et c’est au pied de la citadelle que ça se passe. J’en pleure de bonheur.

– Nelly L. Lane : Madame Bpitch en maillot, oui oui oui.

– Num. K : live fast die old

Mais aussi Zoek, Tidy & Silkiest way, Harm to anywhere, Boy Drinks, Sukk Ye.

Ca ne s’arrête plus, en fait…

Le Clichey Crew tiendra sa résidence mensuelle ce soir au Napoléon, et le temps estival va nous permettre de profiter à fond de la terrasse. On parlera du line-up, et on l’écoutera beaucoup aussi, histoire de s’échauffer un peu. Navid, JM et les autres, venez vous faire offrir un verre en sortant du taf, et fêtons le lancement officiel de COTR/VIII !

la crême des artistes, pour vous ©DVLS09

FUCK WINTER

Ce soir, nouvel épisode des aventures du Clichey Crew au Napoléon.
On oublie les fourrures, et on célèbre le printemps couverts de fleurs, en dansant sur du bon son bien groovy.

The Pharcyde – Soul Flower (Tatelarock RMX)

N’hésitez pas à venir tôt pour profiter de la chaleur et du beau temps (garanti jusqu’à 22h, un peu plus incertain ensuite).
Soyez beaux parce que j’aime ça, et parce qu’on ira ensuite rendre visite à Miss Kittin chez Regine.
Si vous avez hiberné tout l’hiver et que votre corps est rouillé, n’hésitez pas à réviser les bases de la technique de danse ici (merci Fil)