Je suis Dogon

Et la Falaise me manque.
J’ai envie de repartir là-bas,
retrouver mon amour en dents de scie,
refaire un match contre le Dourou FC,
voir le donso de Djiguibombo,
et le chef de Beniematou.

En attendant, je ronge mon frein.
Je vais aller patienter au Quai Branly,
face à l’expo Dogon qui commence demain,
rien que l’affiche et cette homme au bras levé me fait rêver.

Et je rêve en musique, en écoutant deux versions d’un même son.

Kouyate-Neerman – DJanfa Magni

Moriba Koïta – Diaraby

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s