Archives mensuelles : janvier 2011

projection

Là, franchement, ça va. Serein.
Fier d’avoir consciencieusement retourné le Napo avec mes petits camarades et nos amis à poils fortement éthylisés.
Content de ma propre résistance au Long Island iced Tea (très propre).

Mais demain ?
Demain, je défile à 10h30.
Je peins tout l’après-midi
et j’ai un duocollage à faire.

Je ne regrette rien, je redoute.
« A sera, lione, a mane, cuglione »
(le soir, lion, le matin, couillon)

Ladytron – Tomorrow (Great Northern Remix) (Great Northern Remix)

From Fur to Fashion

Publicités

Music is my Medecine

Je me suis fait beaucoup de bien ce soir à la Favela, à danser en ligne sous les ordres de Tnoo et Bronco. Merci aux organisateurs de cette bouillante Get Down, vous nous avez soigné. Car l’écoute d’une musique choisie réduit la tension artérielle en amenant une dilatation des vaisseaux sanguins selon une récente étude américaine présentée à une rencontre de l’American Heart Association (Scientific Sessions, New Orleans, 11 novembre).

Michael Miller et son équipe de l’Université du Maryland ont mené cette recherche avec une dizaine d’étudiants qui écoutaient, en différentes sessions, leur musique préférée ainsi qu’une musique jugée stressante, des bandes audio de relaxation et des bandes humoristiques.
La musique préférée, ainsi que le rire et la relaxation amenaient le tissus de la paroi intérieure des vaisseaux sanguins, l’endothélium, à se dilater. Le diamètre des vaisseaux augmentait de 26 % avec l’écoute de la musique, de 19% avec le rire et de 11% avec la relaxation. L’écoute de la musique désagréable amenait de son côté un rétrécissement de 6%.

La musique amène une réponse émotionnelle et cardiovasculaire, commente Miller. La composante émotionnelle résulte probablement de la libération d’endorphines, dit-il. « L’écoute active de la musique évoque des émotions positives probablement en partie associées à la libération d’endorphines qui constitue une partie de la connexion esprit-cœur que nous aimerions mieux connaître », dit-il.

(Psychomédia avec source : Science Daily)

A ce soir au Napo pour se faire du bien et faire progresser la science.

Space Raiders – I need the disco doctor

Petite annonce

On s’est croisé, je ne sais plus quand, je ne sais plus où, c’était peut-être dans tes rêves. Tu n’as pas mon numéro, tu aimerais me revoir.
Rejoins moi vendredi au Napoléon.

S’il fait trop chaud et que tu es sage, j’enlèverai ma fourrure.

Kanye West – Good Friday (feat. Common, Pusha T, Kid Cudi, Big Sean & Charlie Wilson)

Tour de Magie

En bon adulescent (prononcez « kiddult »), j’ai gardé mes super-pouvoirs d’enfant. Je sais voler, juste en fermant les yeux. Facile. Je sais aussi arrêter le temps, ou le ralentir à l’infini, pour profiter de l’instant, et me délecter de la forme exacte d’un dragon que je devine dans les nuages. En étirant le temps, on peut le rendre encore plus beau.

Un petit tour tout simple avec deux objets différents pour vous montrer que ça marche à chaque fois. Shazam !

On prend un ballon de baudruche. On le remplit d’eau, et on le tient dans sa main. C’est moche. Un peu rigolo autant qu’informe, très lisse, et flasque. Bof, quoi. Sans intérêt.
On le fait exploser, en prenant soin d’étirer alors le temps. L’enveloppe plastique disparait dans une autre dimension temporelle en un instant, laissant l’eau calme en pleine explosion statique. frémissante et compacte, suspendue.
C’est sublime, c’est magique.
et
On prend une baudruche qu’on appellera Justin B. Rempli de vide . On le tient dans sa main. C’est moche. Un peu rigolo autant qu’informe, très lisse, et flasque. Bof, quoi. Sans intérêt.
On le fait exploser, en prenant soin d’étirer alors le temps. L’enveloppe plastique disparait dans une autre dimension temporelle en un instant, laissant le son calme en pleine explosion statique. frémissante et compacte, suspendue.
C’est sublime, c’est magique.

Démonstration avec Justin à vitesse normale (mais vous pouvez y aller vite). Et ensuite Bieber à -800%, en vidéo. Suivi de quelques photos de ballons, pour la touche festive.

Je remercie pour cette découverte musicale majeure Brain Mag et surtout Fujiya & Miyagi, dont nous reparlerons très vite, pour leur grand numéro de ventriloques.

c’est cadeau

J’ai terriblement envie de vous faire plaisir.

J’aimerais vous offrir
un verre

un moment

un diamant

un sourire

un avenir

une idée

une image

un souvenir

des bonbons.

Mais je vais plutôt vous offrir des fleurs, plus présentables.
Et une danse de boite à musique.
Et du son, très bon.

Ca fait zizir.

(je remercie Mademoiselle Clara Moto pour cette découverte)

Ninie's flowers © DVLS10

Mahomet's flowers © DVLS 10

Chrysantemum
For you I am a chrysantemum
Supernova, urgent star

Astera Compositae
For you I`ll be a dandelion
a thousand flowerettes in the sky
Or just a drop in the ocean

If you know my name
don’t speak it out
it holds a power — as before

Liliacea
A lily of the valley
a flower of saron

Helianthus annus
For you I even be a sunflower
Do you hear my enlightening laughter?
another reason to cut off an ear

For you know my name, do you not?
don’t say it
For it is sacred, immovable frozen

Rosa, Anemone et Nymphea alba
I’ll even be a waterlily,
a marygold, a rose
or a little thistle

Euphorbia
a blue dahlia, a black tulip
that’s where opinions differ
the scholars disagree

My name, should you know it
remains unspeakable
and is spoken — malediction

EMPIRE STRIKES BACK

Si les semaines commencent comme elles finissent, je vous souhaite un bon lundi. Et vous conseille de garder des forces pour vendredi. Après les longs travaux, le Clichey Crew reprend possession d’un Napo tout beau, du bar au soundsystem.
Vu le temps, vu que la nouvelle terrasse est de toutes façons très bien chauffée, vu qu’on a maintenant la place de danser à l’intérieur, je ne suis pas certain que vous ayez besoin de sortir la fourrure.

Je vous préviens, nous, on est BOUILLANTS.

FUR-IOUS ©Clichey/JB Soulliat

Rester sans voix

Trish Keenan, la douce voix de Broadcast, s’est éteinte hier.

Je vous laisse lire l’hommage de Dimension6. Et aussi celui des inrocks, avec une grosse sélection de vidéos.

Voici mon morceau préféré, à se passer en boucle pour saluer le départ d’une des voix les plus sublimes et méconnues de la pop : Come On Let’s Go.

end of transmission