I can’t get no

Demain, c’est pleine lune. C’est mon agenda qui l’a dit.
Enfin, je sais pas si c’est demain, parce que la lune, hein, elle bosse surtout la nuit, elle aussi. Donc j’arrive jamais à savoir si c’est la nuit qui précède ou celle qui suit le jour indiqué par mon agenda (qui indique aussi « automne », mais je fais comme si j’avais pas entendu l’insulte ; un vieux reste de self-control de l’époque où je faisais du karaté avec Laura Branigan).

Demain c’est pleine lune, donc. Aucun risque de me transformer en loup-garou, je suis consciencieusement les conseils des magazines métrossessuels en matière d’épilation définitive. En revanche, du côté de la libido, la lune exerce sur moi une influence jamais démentie depuis ma puberté. J’entre en fusion, je suis traversé de pulsions aussi incontrôlables qu’insatiables.

Le seul moyen que j’ai trouvé pour me contenir, pour ne pas faire de ravages dans les troupeaux de femelles qui osent s’aventurer dehors, c’est de m’enfermer chez moi, et d’écouter en boucle un des plus beaux duos féminins que je connaisse.

Björk & PJ Harvey – (I can’t get no) satisfaction

(satisfaction)

Publicités

Une réponse à “I can’t get no

  1. Merci ami defricheur pour cette sublime decouverte!
    Perso, je ne vais pas attendre la prochaine pleine lune pour réécouter ce superbe morceau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s